Le jardin en chantier, des journées enchantées

ecoconstruction2

L’arc-en-ciel ouvre ces trois jours de chantier. Un peu de pluie ne décourage pas les premiers arrivants. Un peu confus nous ne savons pas comment sera la construction. On attaque assez vite le chantier. J’avais repositionner quelques vieilles poutres de chemin de fer sur un fossé de trop plein d’arrosage du champ.

ecoconstruction1ecoconstruction4

ecoconstruction5L’idée est de construire dans la haie. très vite les savoir-faire se révèlent, le chantier s’organise. Fondations, tri de palette, sélections des bois possibles, nouvelles et nouveaux venu(e)s, une cuisine qui s’installe, le lieu s’anime et bourdonne. A la question : « que puis-je faire pour vous aider ? » une belle âme réponds, « tu fais le tour des activités, si ça t’intéresse tu t’immisces et tu trouves ta place… »

Enfin à une quinzaine nous avons réussi à créer une base solide pour notre cabane. Déjà la journée tire à sa fin, et si nous sommes heureux de la journée, nous projetons difficilement la cabane finie à la fin du weekend. Mais qu’importe, comme dans le jardin, nous sommes heureux d’être ici, dans le temps présent et dans le plaisir des échanges de la journée. Demain sera un autre jour…

ecoconstruction6ecoconstruction7

Le lendemain nous sommes un peu moins, un douzaine, mais les murs se montent. On continue de désosser les palettes. Ça avance pas mal. On craint de la pluie pour le jour suivant mais on est motivé…

Et alors au troisième jour, c’est la célébration : on se retrouve de vingt à trente sur le chantier.  Y’a des enfants qui voient se bâtir une esquisse de monde avec des adultes en ententes, en plaisir. Ça tombe parfaitement, on active l’atelier peinture.

Des journées incroyables et incroyablement conviviales.

Un grand MERCI à toutes et tous qui sont passé(e)s nous voir, qui ont donné la main. Ce lieu c’est un peu le vôtre, vous y viendrez quand vous voulez pour vous détendre, pour renouveler de nouvelles expériences…

Le chantier n’est pas encore fini et nous comptons bien refaire d’autres journées à moins que ce ne soit plus pour remettre le couvert dans cet instant apéritif d’échange et de dégustation (avec modération !)